Xu Hướng 1/2023 # Retrouver Son Soi Supérieur Afin De Retrouver La Paix Intérieur # Top 3 View | Duhocbluesky.edu.vn

Xu Hướng 1/2023 # Retrouver Son Soi Supérieur Afin De Retrouver La Paix Intérieur # Top 3 View

Bạn đang xem bài viết Retrouver Son Soi Supérieur Afin De Retrouver La Paix Intérieur được cập nhật mới nhất trên website Duhocbluesky.edu.vn. Hy vọng những thông tin mà chúng tôi đã chia sẻ là hữu ích với bạn. Nếu nội dung hay, ý nghĩa bạn hãy chia sẻ với bạn bè của mình và luôn theo dõi, ủng hộ chúng tôi để cập nhật những thông tin mới nhất.

Annonce

Retrouver son soi supérieur afin de retrouver la paix intérieur 

 par Sonia Choquette

De tous vos guides, le plus important est votre moi supérieur. Il est la voix et la fréquence de votre moi divin, pleinement réalisé et éternel, ainsi que votre lien direct avec votre Créateur, Dieu lui-même. Il s’agit de la connexion la plus puissante, concrète, aimante et immédiate que vous avez avec tout ce que vous désirez, tout ce qu’il vous reste à apprendre et tout ce que vous êtes venu donner.

Vos autres guides ainsi que vos anges ont pour mission première de renforcer votre connexion avec votre moi supérieur afin que ce soit lui et non votre ego, avec ses limites et ses peurs, qui dirige votre vie. Ils sentent qu’ils ont réussi lorsque votre moi supérieur voit à travers vos yeux, interagit avec les autres, prend vos décisions et évalue votre progrès.

Lorsque vous écoutez la voix de votre moi supérieur, vous entendez votre moi le plus authentique. Quand vous vous y connectez, toutes les autres voix se taisent. Une seule chose vous importe: devenir le plus créatif et le plus joyeux possible. Les préoccupations de votre ego sont écartées et votre cœur prend toute la place.

Vos autres guides deviennent des messagers et des mentors qui vous aident dans la vie de tous les jours tout en vous guidant vers votre moi véritable. Votre moi supérieur, quant à lui, n’est pas un messager, mais l’expression la plus haute de ce que vous êtes réellement. Vos guides sont les intermédiaires, tandis que votre moi supérieur est la source de votre véritable essence et, si vos guides ont pour mission de vous connecter à votre moi supérieur, celui-ci a pour tâche de vous connecter à Dieu.

Lorsque vous travaillez avec vos guides, vous ne devez pas vous en remettre entièrement à eux et leur confier la gouverne de votre vie. Par contre, lorsque vous vous connectez à votre moi supérieur, vous ne devez pas hésiter à remettre votre vie entre ses mains car il s’agit d’une source de sagesse interne et non externe: il est VOUS.

Un personne m’a demandé un jour à quoi servaient les autres guides si notre moi supérieur est si puissant. Je lui ai alors expliqué que nous n’en avons pas réellement besoin et que leur rôle se limite à nous aider, à nous soutenir, à nous tenir compagnie et à nous faire plaisir. Ils nous aident tout au long du voyage que constitue notre vie, mais ils ne sont pas indispensables.

Par contre, nous avons besoin de notre moi supérieur, sans qui nous serions perdus et rongés par la peur et l’anxiété, comme peuvent en attester ceux qui en sont coupés ou qui n’y ont jamais été connectés. Votre ego prend alors le dessus et vous êtes en proie au doute et à l’insécurité. Votre ego a beau s’évertuer à trouver des stratégies pour éviter la mort, il ne réussira jamais. Même si vous devenez riche, célèbre et puissant, vous ne pourrez y échapper. Plus votre ego s’acharne à le faire, plus vous vous sentez mal.

L’ego cherche toujours à tout contrôler. Les histoires, les projections et les jugements concernant les autres et vous-même ont pour effet de vous isoler. Votre ego fera tout en son pouvoir pour vous empêcher de vous sentir vulnérable et de demander conseil à vos guides. Qui plus est, ses manœuvres sont si épuisantes et si futiles qu’elles vous laissent très peu d’énergie pour apprécier tout ce que la vie a de merveilleux à vous offrir. Vous devenez très vite faible, fatigué, malade et vieux. Il n’y a pas d’échappatoire. Votre ego est limité et régi par la peur. Si vous lui laissez tout le pouvoir, il ruinera à coup sûr votre vie.

Le seul antidote à cette fatale maladie de l’âme consiste à vous connecter à la voix et à la vibration de votre moi supérieur et à laisser ce dernier vous guider. Ce moi ne meurt pas; il vit éternellement et simplement.

Pour vous connecter à votre moi supérieur, vous devez commencer par faire taire la voix de votre ego.

Vous savez, celle qui tempête, blâme, défend, juge, justifie, rechigne, refuse de pardonner, n’oublie jamais, s’attend au pire et ne fait confiance à personne. Tant que cette voix ne se taira pas, vous n’entendrez pas celle de votre moi supérieur.

Or, cette voix est plus subtile que celle de tous vos autres guides, du moins au début lorsque vous vous connectez à elle. Une fois la communication établie, le signal s’amplifiera jusqu’à ce qu’il vous devienne impossible de ne pas en tenir compte. C’est comme la première fois que vous goûtez au sucre; c’est tellement irrésistible que vous en voulez toujours plus.

Pour entendre la voix du moi supérieur et étouffer celle de l’ego, rien ne vaut la méditation. Prenez de 10 à 15 minutes chaque jour pour calmer votre mental, dissoudre vos peurs et réaligner consciemment vos pensées. Ce n’est pas difficile. Il vous suffit d’interrompre votre connexion avec le monde extérieur et de plonger à l’intérieur de vous en vous concentrant sur votre respiration. Inspirez en comptant jusqu’à quatre et expirez lentement en comptant aussi jusqu’ à quatre. C’est tout.

Si vous vous mettez à penser à autre chose qu’à votre respiration, ne vous en faites pas. Continuez simplement à respirer de manière rythmée. Il s’agit d’un exercice simple, mais qui nécessite de la discipline et de la pratique. Le mental n’aimant pas être contrôlé, il se rebiffera. Vous devez vous préparer à cette éventualité et ne pas déroger à votre routine. Pratiquez cette technique tous les jours, préférablement à heure fixe. Plus vous respecterez votre horaire, plus ce fera facile. Votre subconscient s’adaptera à la nouvelle routine et emboîtera automatiquement le pas à vos intentions. Si vous persistez dans votre pratique, en deux semaines seulement vous y aurez pris goût.

Deuxièmement, adonnez-vous à des activités méditatives: marchez, tricotez, pliez du linge, jardinez, peignez ou faites toute autre chose qui empêche votre mental de se livrer au verbiage: cela vous soulagera un peu.

La méditation et les activités qui s’y rattachent auront toujours pour effet de vous connecter à votre moi supérieur. Elles vous aideront à le sentir et à lui faire confiance pour qu’un jour vous soyez prêt à prendre votre vie en main, à en assumer l’entière responsabilité et à cesser de donner votre pouvoir à d’autres ou de blâmer quiconque vous dit quoi faire.

Lorsque vous serez connecté à votre moi supérieur, vous ne pourrez plus vous en éloigner sans vous en rendre compte. Vous le saurez parce que votre corps vous le dira, à moins que ce ne soit votre cœur, votre cerveau ou encore votre ventre. C’est ainsi que votre moi supérieur agira pour vous empêcher de vous sentir bien et en paix avec vous-même. Comme un caillou dans votre chaussure ou une écharde dans votre doigt, votre moi supérieur prendra tous les moyens possibles pour vous irriter et vous empêcher d’être à votre aise dès que vous ne serez pas à la hauteur de votre moi authentique, aimant et éternel.

Malheureusement, beaucoup de gens choisissent de vivre avec cet inconfort en faisant tout pour l’oublier et ils déploient énormément d’énergie à se créer toutes sortes de préoccupations, voire de dépendances, pour s’en distraire.

Cependant, le jour où vous cesserez de faire semblant de ne pas percevoir ces signaux, où vous serez prêt à faire le nécessaire pour retrouver votre chemin, votre connexion à votre moi supérieur fonctionnera à pleine vapeur. Vous aurez alors la maîtrise de votre ego et tout ira mieux.

Une autre façon de vous connecter consiste à exercer votre subconscient à contourner votre ego et à s’en remettre entièrement à votre moi supérieur. Pour ce faire, vous pouvez simplement dire tout haut « Subconscient, conduis-moi maintenant à mon moi supérieur et fais en sorte qu’il en soit toujours ainsi. » Lorsque vous vous sentez anxieux, contrarié, inquiet, en colère, blessé, confus, que vous cherchez à vous venger ou que vous avez l’impression ne n’être rien du tout, répétez cette phrase.

Pour renforcer encore davantage la connexion, chaque matin avant même d’ouvrir les yeux, dites « Subconscient, laisse mon moi supérieur, et seulement lui, me guider aujourd’hui. »

Lorsque vous commencez à faire confiance à votre moi supérieur et à contourner votre ego, vous avez l’impression de vous jeter du haut d’un précipice les yeux bandés. Votre ego fait en sorte que vous éprouviez de la peur afin qu’il puisse rester aux commandes mais, lorsque vous décidez de foncer malgré tout, vous découvrez qu’en tant qu’esprit vous pouvez voler. Vous êtes libéré des peurs que vous inspirait votre ego et commencez à vivre comme le souhaite votre esprit.

Saviez-vous que … lorsque vous choisissez d’écouter votre moi supérieur, vous devenez plus libre que vous ne l’auriez jamais cru possible? Votre vie devient authentique, remplie d’amour et dénuée de peur. Rien ne vous donne autant de pouvoir. Il vous suffit de décider que votre moi supérieur gère votre vie et de l’affirmer sans hésiter. C’est le moyen le plus direct de réaliser tous vos rêves.

Paixi ntérieur:  À vous, maintenant

Pour être en contact avec votre moi supérieur, rien ne vaut la méditation et cette technique s’apprend. Commencez par respirer profondément. Allez-y, faites-le. Avez-vous remarqué que plus vous respirez, plus vous devenez conscient ? Cette fois, inspirez en comptant jusqu’à quatre, retenez votre souffle un instant, puis expirez en comptant également jusqu’à quatre. Ne vous pressez pas. Prenez votre temps. Continuez de respirer de la sorte jusqu’à ce que vous ayez trouvé votre rythme. Vous pouvez, si vous le souhaitez, écouter de la musique. La musique baroque en particulier aide à calmer l’esprit, car son rythme (temps par minute) s’accorde parfaitement à celui du cœur lorsque le corps est plongé dans une méditation profonde.

Continuez ainsi jusqu’à ce que votre rythme ait ralenti. À l’inspiration, dites « Je suis », et à l’expiration, « en paix ». Lorsque votre mental se mettra à vagabonder, ne vous en faites pas. C’est tout à fait normal. Revenez simplement à votre souffle et reprenez les termes du début: « Je suis » (inspirez) « en paix » (expirez). C’est tout ce que vous avez à faire. Consacrez-y 15 minutes par jour et vous verrez qu’au bout d’une semaine vous aurez hâte de méditer pour apaiser votre mental. Et lorsque le mental se tait, nous entrons peu à peu en contact avec notre esprit.

Sonia

SOURCE Retrouver son soi supérieur afin de retrouver la paix intérieur : https://lasocietesolidaireetdurable.com/ Annonce

La Voie De La Sagesse

On peut se sentir mal à l’aise avec soi même, douter de sa voie, se sentir mal dans sa peau, ne pas s’aimer, avoir envie d’autre chose, se sentir incompris, vouloir changer, se voir comme réfutant tout, se sentir trahi par la vie (santé, famille, amis), sans positivisme, défaitiste… Ne pas avoir la bonne énergie qui fait que l’on a continuellement le sourire et que chaque matin est un plaisir de se lever.

Pour changer tout cela et du coup chercher… mais chercher quoi ? le bonheur bien sure !!! Eh bien sachez que cela est la quête de l’homme depuis les temps les plus anciens et que de nombreux essais ont été écrit la dessus. Je ne vais donc pas faire ici une analyse de chacun d’entre eux ni dévoiler non plus « ma méthode » dans le sens « c’est moi qui l’ai fait » mais lier ce qui est commun à la plus part de ce qui à été écrit et surtout vous faire tendre vers divers domaines de connaissances afin que de part vous même vous puissiez avancer vers ce qui résonne en vous.

 L’aide au développement personnel de chacun ici proposée n’a pas pour but de vous rendre plus riche, plus fort, plus courageux, plus beau ou plus intelligent mais simplement de vous rendre heureux dans ce que vous êtes et au milieu de ce qui vous entoure ; de vous faire découvrir ce pourquoi vous êtes fait et vous aider à mieux gérer votre vie sans avoir à la combattre où à la subir. Ainsi vous transpirerez une beauté, une force, une intelligence non pas de surface mais bien plus impressionnante puisque venant de votre profondeur.

 On ne peut changer l’homme si on ne lui donne pas les techniques pour le transformer, le mental est une matière subtile, on peut le changer par une ouverture autre que celle dans laquelle on nous confine dans notre société. Quand le mental est différent, le monde est différent car on appréhende celui-ci à travers notre mental. Le problème est que depuis l’enfance rien n’est fait pour nous instruire en ce sens. On forme l’enfant, l’ado puis l’adulte à ce qu’il doit posséder (bagages culturels, formations professionnelles puis conceptions matérielles) mais jamais dans notre cursus on nous apprend à nous connaître afin d’agir en fonction de qui nous sommes vraiment et non en fonction de ce que l’on veut que l’on soit. Pourtant les moyens à cela sont connus depuis bien longtemps, mais dans notre monde occidental cela n’est pas une priorité à priori. Force est de constater les taux records de suicides, dépressions, addictions aux antidépresseurs alors que nous baignons nous dit on dans une société de pointe, civilisée et moderne…

 L’approche de la connaissance de soi se situe sur différents plans :Ici en rouge lien direct au sujet.

– L’honnêteté 

– La méditation

– L’égo

– Le lâcher prise

– La notion de moment présent

– La pensée positive

– Le soin du corps

– La connaissance

Ces 8 notions sont à travailler ensemble quotidiennement et ne vous prendront pas plus de 45 minutes par jour réparti sur l’ensemble de la journée, je vais ici faire abstraction de tout idéaux religieux afin de respecter chacun.

 Ce que je vous garantis c’est qu’au bout de trois mois, vous y verrez déjà plus clair et vous vous sentirez bien mieux. Évidemment l’entretien et le développement  de tout cela n’a pas de limite dans le temps, mais les bénéfices que vous rencontrerez ne pourront qu’aiguiser votre soif de continuer à connaître votre moi profond et être en harmonie.

 J’ai classé volontairement ces notions dans un certain ordre et je vais les expliquer ici :

-L’honnêteté

Être honnête à première vue on sait ce que cela veut dire, et l’on a une certaine conscience de l’honnêteté. Bien sure le vol, la médisance, le mensonge et autres sont à bannir et, en général on s’attache à le faire. Mais l’honnêteté est très subtile, déjà parce que l’on a toujours une idée d’elle comme émanant de nous vers les autres ou des autres vers nous-même… Avant de se croire honnête ou de vouloir qu’on le soit avec nous il est important d’abord de savoir l’être envers soi.

Être honnête avec soi-même.

C’est en cherchant vraiment à l’être pour soi que l’on comprend toute la complexité de cette notion. D’abord avant de vouloir changer et se retrouver soi-même l’important est de savoir si on le veut vraiment… Être honnête avec cela !!!

 Mes problèmes ne me permettent-ils pas d’exister pour moi et envers les autres ?

 Est ce que je ne trouve pas un certain plaisir à ne pas être bien ?

 Si je ne suis plus mal ou non en phase avec moi cela signifie que je vais aller bien mais serai-je toujours moi ?

Est ce que je le mérite ?

 Etc etc… Il devient donc nécessaire de mettre sa volonté de changement en corrélation avec soi en travaillant sur les points qui nous empêchent d’avoir une volonté sans faille.

 Par conséquent l’honnêteté se travaille et est la base même de la légitimité, de sa volonté à vouloir changer. Elle nécessite de gommer les fausses raisons nous interdisant l’idée même de penser que l’on peut changer (manque de confiance en soi – pessimisme etc ). 

-La méditation

La méditation est l’outil à la connaissance de soi en ce sens où elle va vous permettre simplement de poser votre esprit, de laisser reposer les idées et ainsi de vous rendre plus clairvoyant.

Il faut comprendre que comme nous avons un corps, celui-ci est géré par notre cerveau, mais cela ne s’arrête pas là…. eh non ! notre cerveau se décompose en deux éléments et là c’est une chose à bien prendre en considération. Il y a le mental et la conscience. La conscience est ce qui pour tout à chacun va permettre de juger et normalement de vraiment commander, mais pour cela il passe par le mental qui, lui, possède notre historique, nos envies, nos idées reçues, nos peurs etc. En général nous sommes tout le temps dans notre mental et très peu en pleine conscience. Ce qui revient à dire que nous bouillonnons d’idées nous faisant agir et, parfois, la conscience intervient un peu comme cela : « ce n’est pas bien ce que je fais, je ne vais pas dans le bon sens ! » et le mental lui répond « oui je sais, mais je n’ai pas le choix, de toute façon ce n’est pas grave et puis j’ai envie de ça même si je sais que ce n’est pas bon pour moi « .

 De plus le mental à cette particularité de ressasser les idées, surtout négatives car il est directement lié à l’ego. Du coup on passe son temps en un flot d’idées, de pensées nous coupant finalement du monde et de la réalité, du moment présent, de ce que nous montre nos sens puisque a chaque chose est attribuée par le mental une « valeur » ne venant pas de notre conscience mais de notre mental donc suggestive.

 Exemple.

 Nous voyons un homme sur le bas de la route, la nuit, nous faisant des signes :

 Nous allons immédiatement de par la conscience nous dire que cet homme à besoin de nous mais tout de suite le mental va intervenir en instituant la peur de par les facteurs que sont l’homme inconnu et la nuit pour la base et du coup nous seront tentées de continuer notre route… Puis notre conscience nous dira qu’il aurai peut être fallu l’aider mais le mental revient à la charge en trouvant des prétextes qui ne sont pas validés mais le fruit de l’imagination ou d’idées reçues.

 En calmant notre mental et en sachant le raisonner nous auront de par le fait plus de place à notre conscience (d’ou le terme pleine conscience) et cette conscience non seulement nous avertira que l’on pourra aider cet homme mais aussi ressentira par son analyse formidable si oui où non il y a danger autant qu’elle le fait lorsqu’au fond de nous-même elle nous dit « ça c’est bon pour moi » où « ceci n’est pas bien ».

 La méditation permet par la maîtrise de son mental de nous en libérer et d’éviter les préjugés ou d’en ressasser les choses. On décrit son principe par cette image :

 La méditation fonctionne comme si on laisse se reposer un verre d’eau boueuse, ainsi sans agiter l’eau qui nous empêche de voir à travers le verre de par ses impuretés, celles-ci se dépose au fond en une lie et l’eau devient claire nous permettant de voir. Ici le verre d’eau boueuse est notre esprit, l’eau pure est notre conscience, la terre l’image des idées nombreuses de notre mental.

 En trois mois de méditation à raison de vingt minutes par jour, vous arriverez à de surprenants résultats :

 Plus de précision dans vos gestes quotidiens.

 Calme intérieur

 Relaxation

 Idées claires

 Bien être …

De plus non troublé par votre mental, vous verrez les choses qui vous entourent différemment, vous surprenant à dire  » c’est fou ! je n’avais jamais remarqué que…. » Vous profiterez bien mieux de votre entourage, vous vous sentirez bien moins fatigué aussi du fait du repos du mental.

– L’égo

Une des grandes illusions de l’ego est qu’il nous manque toujours quelque chose pour être heureux. Peu importe ce que nous acquerrons, il ne sera jamais satisfait. Un certain sentiment d’incomplétude nous pousse à toujours vouloir plus. Cela fait partie d’un stratagème très astucieux de l’ego: il tente de nous faire sentir incomplet afin de nous contrôler.  Il ne vise pas que le matériel, notre sentiment d’être, d’exister, en est faussé que ce soit par la recherche d’ »éloges’ »ou l’attribution de propos pris négativement à titre personnel.  L’essentiel se trouve en nous pourtant, l’essentiel pour être, pour diluer cet ego, pour se passer du reste.

 Ne plus subir l’ego, ne plus réagir par lui permet d’être vraiment Soi.

 Il se dilue lorsque l’on maîtrise le fait de savoir le reconnaître, le voir sous ses multitudes de formes.

 Pour cela l’étude du livre ‘le moment présent’ d’Eckhart Tolle donne de bonnes clés. 

– Le lâcher prise

Le « Lâcher prise » est devenu synonyme de « Calme-toi » ou « Sois zen ». Pourtant, lâchez prise, ce n’est pas que se relaxer. Cette approche souple de la vie demande du courage pour s’abandonner, non pas pour faire l’expérience du vide – ce dont nous avons tous horreur -, mais pour se confier. C’est l’expérience d’une présence nouvelle.

Il nous faut accepter de tout perdre : notre attitude d’humilité permet à l’événement de s’accomplir en nous, et non pas hors de nous. « Lâcher prise » signifie «laisser s’accomplir », sans nous occuper de nos représentations, projections, désirs ou préjugés pour accepter ce qui est et nous confier librement à ceux que nous rencontrons.

Le lâcher prise, c’est :

– Comprendre que rien n’est permanent ou solide et que tout est en perpétuel changement.

 – Accepter le processus naturel et inévitable du changement.

 – Accepter tout ce qui se présente, sans rejeter le négatif et sans trop s’attacher au positif.

 – Prendre chaque jour comme il vient sans trop essayer d’adapter les choses à ses propres désirs.

 – Considérer toute difficulté et tout ennemi comme notre meilleur ami qui nous aide à progresser et à grandir.

 – Avoir du recul face à tout ce que l’on expérimente.

 – Rester serein, détendu et d’humeur égale, quelles que soient les circonstances, agréables, désagréables ou neutres.

 – Utiliser l’humour pour dédramatiser une situation.

 – Comprendre que les choses ont l’importance qu’on leur donne.

 – Ne pas regretter le passé, mais vivre et grandir pour l’avenir en se nourrissant du présent.

 – Vivre dans le présent.

 – Ne pas s’attacher au résultat de nos efforts.

 – S’efforcer de faire de son mieux sans vouloir tout contrôler en comprenant que le résultat final n’est pas entre nos mains.

 – Ne pas couper les liens, mais prendre conscience que l’on ne doit contrôler autrui.

 – Ne pas se montrer indifférent, mais simplement admettre que l’on ne peut agir à la place de quelqu’un.

 – Ne pas s’occuper de tout ce qui arrive, mais laisser les autres gérer leur propre destin.

 -Ne pas materner les autres, mais leur permettre d’affronter la réalité.

 – Ne pas assister, mais encourager.

 – Ne pas critiquer ou vouloir changer autrui, mais tenter de comprendre ses propres défauts.

 – Ne pas juger, mais accorder à autrui le droit d’être.

 – Se mettre à la place de l’autre en essayant de comprendre ses motivations.

 – Donner le meilleur de soi-même et se laisser devenir.

 – Craindre moins et aimer davantage.

 – Oser dire l’amour.

– La notion de moment présent

On en parle beaucoup et pour essayer de faire simple il peut être nécessaire de comprendre que l’on passe une grande partie de sa vie à penser au passé ou s’inventer un futur. À tel point que sur une vie, le temps passé à être présent consciemment à ce qui nous entoure, sans être ailleurs ni rebondir à des sujets autres au contact de ce que nous livre l’un ou plusieurs de nos 5 sens et ainsi nous décoller mentalement de l’instant présent; ne nous fait passer qu’une infime partie de présence absolue à ce qui est. Tout le reste n’est que cinéma de notre mental. Si celui-ci est perturbé nous perturberions la vie que nous traversons au moyen de nos jugements donnant encore plus de poids à notre mental qui se base sur l’expérience passée. C’est le cercle infernal. 

Le passé n’est plus.

Le futur n’est pas.

Seul le présent est.

Le passé n’est plus : signifie que ce qui est passé est passé, il ne sert à rien de le rabâcher avec des ‘si j’avais su…. / avant c’était mieux… / si je suis ainsi c’est à cause de ce qui s’est passé avant etc…

 Ce n’est pas que le passé ne sert à rien ! il a pour valeur celle de l’expérience et de l’histoire, du souvenir. Il n’est pas là pour miner le moral et si c’est le cas, il faut savoir le faire taire : pour cela rien de plus simple en prenant l’habitude de se tourner vers ce qui est là à l’instant. Si cet instant présent ramène au passé alors il faut s’en détacher en focalisant sur un détail (si la visite d’une maison vous rappelle de douloureux souvenirs et que vous êtes contraint d’y rester un temps, ne passez pas ce temps aux mauvais souvenirs, mais focalisez sur le jardin et ses fleurs par exemple ou tout autre chose vous évoquant un questionnement ou une admiration, trouvez le sujet de ‘fuite’ présent)

 Le futur est une projection, mais il n’est pas, et il ne le sera pas forcément car tout n’est qu’aléa et l’on sait bien que l’on ne peut vivre en faisant des plans sur la comète. Ce dire ‘la, rien ne va, mais demain ça ira mieux / je suis triste, mais un jour, je serai heureux car j’aurais ça et ça / si j’avais de l’argent et bien je pourrai… ne sert à rien, ce n’est qu’une façon de fuir le problème en se remontant faussement le moral. La projection dans le futur n’est utile que pour se déterminer un but, se donner un point de repère, mais cette notion n’est pas faite pour vivre son présent.

 Vivre le moment présent c’est d’être conscient pleinement de ce qui se passe maintenant, en le percevant vraiment, et du coup en voyant ce que l’on ne voit pas en étant ailleurs dans le temps… Ainsi, pour qui tente l’expérience, une réalité apparaît à chaque seconde différente ce qui est bien mieux que de passer des heures à se ressasser des idées noires.

 Le pouvoir du moment présent d’Eckhart Tolle est un livre très explicatif sur ce principe, je le recommande vivement. 

– La pensée positive

La  pensée positive  est une technique pour aider chacun à se sentir mieux, davantage en harmonie avec la vie. Adopter et conserver cette attitude quotidiennement permet de relativiser les problèmes, d’accorder moins d’importance à ces tourments de toutes sortes qui souvent masquent l’essentiel. C’est en cultivant la pensée positive que l’on apprend à mieux se connaître, à profiter de chaque occasion, aussi étonnante soit-elle, qui nous est offerte par l’existence. 

Il y a des personnes qui naturellement voient le « bon côté des choses » ou « le verre à moitié plein », qui parviennent toujours à trouver une solution, qui tirent profit de chaque échec et qui s’attendent qu’à de bonnes choses….Bref ces personnes ont toujours le moral quoi qu’il arrive. Elles cultivent, qu’elles en soient conscientes ou non, la pensée positive.

Les envieux disent de ces personnes qu’elles ont plus de chance, une existence plus simple, des conditions de vie plus favorable…Elles attribuent leur bonheur non pas à une attitude personnelle mais à des circonstances extérieures. Et pourtant il n’y a rien de plus faux…

Qu’ont-elles de plus que les autres ? De l’optimisme. La personne positive pense «je peux» tandis que la personne négative pense «je ne peux pas». Voilà la différence. Elle tient à quelques malheureux mots…qui ont une puissance incalculable.

« Tout est bien, tout va bien, tout va le mieux qu’il soit possible». Voltaire, Candide.

En quoi est-ce si important d’être optimiste ? Voici 5 bonnes raisons de vous convertir à la pensée positive :

La pensée positive pour vous libérer du stress

Une chose est certaine : l’optimiste n’est pas une personne stressée. Le stress est une réaction aux évènements qui composent votre vie et non pas l’inverse. Ce ne sont pas les évènements qui causent votre stress mais votre façon de les appréhender. Etre stressé, c’est être incapable de se défaire de certaines pensées et de se déconnecter. C’est cogiter, c’est ressasser, c’est ruminer…c’est se « pourrir » la vie avec des pensées négatives toxiques. C’est aussi être dans l’incapacité de contrôler ses émotions.

Adoptez une attitude positive, c’est aborder les évènements avec confiance, sécurité, sérénité, c’est ne plus avoir peur, ne plus être angoissé.

La pensée positive pour profiter de la vie

Pour profiter pleinement de la vie, il faut être positif. Comment être heureux si vos pensées sont focalisées sur la peur, le stress, l’anxiété….Comment pouvez-vous vous accomplir si vous anticipez les problèmes ? Comment pouvez-vous vous sentir bien si vous vivez les obstacles comme des échecs personnels ?

Etre positif, c’est être confiant en soi-même et en l’avenir. C’est vivre l’instant présent et savourer les petits bonheurs qui constituent le quotidien. De mon point de vue, la pensée positive est la clé d’une vie heureuse et épanouie.

La pensée positive pour être en bonne santé

Les études démontrent que les optimistes sont en meilleur santé car ils sont moins stressés. C’est simple à comprendre dès lors que que l’on prend conscience que 80% des maladies sont liées directement ou indirectement au stress. Fatigue, irritabilité, maux de tête, insomnies, tension, brûlures d’estomac, rhumes fréquents, perte de libido, dépression…sont les symptômes les plus courant du stress.

Pour être en forme et donc en bonne santé, vous devez avoir de l’énergie. Et l’ennemi numéro 1 de l’énergie c’est le stress….Le stress est tout simplement le mal du XXIème siècle. Tandis que les pensées négatives responsables du stress contractent votre énergie vitale, les pensées positives la dilate.

La pensée positive pour attirer le succès

Ce n’est pas en cultivant le doute, la peur, le côté négatif et désespéré des choses que vous allez vaincre les difficultés, atteindre vos buts et briller de succès. Il faut sans aucun doute une forte dose d’optimisme pour surmonter les obstacles, dépasser ses limites et persévérer jusqu’à la réussite. Si vous baissez les bras à la moindre contrariété, ça va être dur…

Vous n’en êtes peut-être pas encore conscient, mais votre plus grand allié dans le vie n’est pas à l’extérieur mais à l’intérieur de vous. C’est votre esprit. En prenant le contrôle de vos pensées, vous prenez le contrôle de votre vie.

«Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte de nos pensées. Avec nos pensées, nous créons notre monde». Bouddha.

Celui qui pense à l’échec, la peur, la tristesse…attirera dans sa vie des évènements qui généreront davantage d’échec, de peur, de tristesse….En revanche penser au succès, à la réussite…créera le succès et la réussite. C’est mathématique. C’est la loi de l’attraction : nous attirons à nous ce à quoi nous pensons le plus.

La pensée positive pour avoir des relations stables

Qui ne rêve pas d’avoir une personnalité «magnétique»? de plaire à toute le monde ? D’avoir assez de charisme pour influencer son entourage ? Ce n’est pas en étant une «boule de nerf» incapable de maîtriser ses émotions que vous pourrez vous constituer des relations stables et durables.

Il faut inspirer les autres pour s’entourer, il faut leur donner envie d’être en votre compagnie. Et c’est en adoptant une attitude confiante et foncièrement optimiste que vous pouvez y parvenir….Vous attirez à vous d’autres personnes comme un aimant, car vous produirez une puissante impression de gaieté, de stabilité, de confiance….Un dernière chose, l’optimisme est contagieux. Plus vous êtes positif, plus votre entourage va le devenir…ce n’est pas merveilleux ?

Pour terminer, j’aimerai vous dire ceci : chacun de nous a une puissance positive qui ne demande qu’à être utilisée. Ce potentiel est en chacun de nous depuis notre naissance. Il n’y a pas d’individus plus chanceux que d’autres ou mieux dotés de ce point de vue. Tout dépend de la conscience de ce potentiel et de ce que l’on désire en faire….

 Source : Le Blog de Esprit-Positif.com

-Le soin du corps

« Un esprit sain dans un corps sain »

Soigner son corps c’est d’abord bien le nourrir, par une alimentation équilibrée et naturelle. C’est aussi l’entretenir par des exercices tout comme savoir le détendre et le relaxer.

L’alimentation :

Manger en qualité :

C’est consommer des produits qui ont du goût tout d’abord, mais aussi qui sont issus de filières favorables à notre santé (filière Bio, filière de l’agriculture raisonnée,…), qui sont naturels c’est-à-dire peu ou pas transformés par l’industrie agroalimentaire, qui sont sans additifs de synthèse, qui sont riches en vitamines, en minéraux, en fibres…

Manger des quantités raisonnables (quantité pour adulte) par repas, quelques repères :

Le mieux est d’éviter les produits dit « morts » (Viande/poisson) afin de ne s’alimenter que de « vivant » pour ne pas emmagasiner des produits stressés par l’abattage. Cela permet le développement d’une conscience plus pure. 

Mais sinon, 

Pour la viande : portion de 150 g (pas plus de 2 à 3 x par semaine de la viande rouge) ou

Pour le poisson : portion de 200 g (au moins 3x par semaine des poissons gras)

Féculents complets ou semi-complets ou légumes secs (environ 3 cuillères à soupe de féculents par repas)

400 g de végétaux par jour ou 5 portions de fruits et de légumes

Pour la matière grasse : 2 cuillères à soupe d’huile de colza par jour

Une nutrition saine n’est pas en contradiction avec une alimentation plaisir. C’est au contraire la recherche d’un meilleur goût, la recherche de ce qui nous fait plaisir, la recherche de la qualité. C’est réapprendre à manger des choses avec un goût vrai, retrouver le goût oublié des fruits et des légumes, des gâteaux faits maison peu sucrés par exemple.

Il ya une tonne d’informations disponibles aujourd’hui sur ce conflit qu’est une alimentation saine et nutritive, et il est parfois difficile de séparer les faits de la fiction. Fondamentalement, il peut être facile de suivre un régime alimentaire sain en faisant quelques ajustements mineurs à votre alimentation actuelle.

La plupart des gens ne se rendent pas compte de l’influence incroyable qu’une alimentation saine peut avoir sur notre qualité de vie. La différence entre une bonne alimentation et une mauvaise alimentation peut faire la différence entre avoir une bonne santé et avoir une mauvaise santé. La plupart des gens ne choisiraient pas sciemment une mauvaise santé, mais c’est exactement ce qu’ils font par la suite d’une mauvaise alimentation.

Parallèlement à l’activité physique régulière, une alimentation saine est le facteur le plus important qui détermine votre poids. Si une personne est en surpoids, les chances de développement, y compris l’hypertension artérielle, taux élevé de cholestérol, les maladies cardiaques, le diabète et autres problèmes de santé augmente fortement.

La première étape pour une alimentation saine est d’inclure des aliments de tous les groupes d’aliments, comme les légumes, les fruits, les grains entiers et des protéines maigres dans votre alimentation.

Il est bien établi qu’une alimentation contenant des fruits et légumes peut réduire le risque de maladie cardiaque.

Il n’est pas difficile de suivre un régime alimentaire sain. Quelques changements simples à votre alimentation peut vous fournir une meilleure santé, une vie plus longue et plus d’énergie.

Entretenir son corps

Les bénéfices de l’activité physique

Si vous avez envie de commencer ou de reprendre une activité physique et sportive, prenez le temps de faire un bilan chez votre médecin traitant. Il vous conseillera une activité adaptée.Une activité physique doit être accompagnée d’une alimentation saine, équilibrée et variée afin que ses effets soient satisfaisants et qu’elle soit efficace. Les bonnes habitudes se prennent dès le plus jeune âge. Un jeune enfant ou un adolescent actif aura plus de chances de devenir un adulte actif. L’activité physique diminue le risque de survenue de certaines maladies comme les maladies cardiovasculaires, les cancers, le diabète de type 2, l’hypertension artérielle, etc. Elle permet également l’augmentation du HDL cholestérol ou « bon cholestérol ». Pratiquer une activité physique améliore la condition physique et permet de rester en forme. Elle aide aussi à être plus détendu et améliore la qualité du sommeil.

Le yoga, le Qi gong, le Taï chi, marche et autre….

La gym douce : Travail respiratoire, entretien des articulations, étirements, souplesse, relaxation, posturologie.

Vous vous concentrerez sur votre corps, ses réactions et son fonctionnement. Ainsi, en améliorant vos capacités physiques et la connaissance de votre schéma corporel, vous ressentirez un bien-être physique bénéfique au quotidien !!

La gym’marche :   Travail respiratoire et renforcement musculaire.

Vous pratiquerez une marche, adaptée au rythme de chacun, encadré par un animateur sportif. Si le temps ne le permet pas, vous pratiquerez une activité en salle, visant à améliorer les capacités globales du corps.

La marche active :  Travail de la fonction respiratoire.

Vous pratiquerez sous contrôle et sur terrain plat une marche rapide, proche de l’essoufflement. Après un questionnaire de santé et l’accord du médecin, vous suivrer un programme particulier, construit pour vous, suivant des étapes de difficultées progressives – adaptées et mesurées régulièrement par tests, visant à améliorer et à développer votre capacité cardio-respiratoire.

Le but étant de minimiser la sensation d’essoufflement que l’on peut avoir lors d’une promenade, en montant un escalier, en gravissant une côte … 

Le Taï Chi Chuan : Art martial chinois visant le mieux-être global.

Vous pratiquerez des mouvements lents et fluides, augmentant votre force et votre tonus musculaire – améliorant votre souplesse, votre équilibre et votre coordination et enfin diminuant votre stress et vos tensions musculaires. Une vraie source de bien-être tout en douceur …

La Zumba : De la gym en dansant et en s’amusant.

Pour ceux qui souhaitent se défouler physiquement et mentalement, une gym composée de pas de danse simples et de mouvement de fitness sur de la musique latine festive, permettant de renforcer son corps et sa capacité cardio-respiratoire sans trop d’effort et de façon ludique !

Le body balance :

C’est une gym imaginée par le groupe Les Mills dans les années 80. Cette activité s’inspire du stretching, de la relaxation, du yoga, du tai-chi, du qi gong et du Pilates pour n’en prendre que le meilleur.

Le yoga :

Il mêle postures variées, exercices de respiration et relaxation. Un cocktail bénéfique pour l’organisme qui retrouve son tonus et se débarrasse enfin du stress

Le qi gong :

C’est une discipline ancestrale chinoise qui est avant tout une philosophie de la vie, comme le yoga, et dont le but est d’améliorer la santé de celui ou celle qui le pratique par la bonne canalisation des énergies nous parcourant (Méridiens/Chakras).

Détente et relaxation du corps

Le massage :

Le massage ou la massothérapie est l’application d’un ensemble de techniques manuelles qui visent le mieux-être des personnes grâce à l’exécution de mouvements des mains sur les différents tissus vivants. Cette thérapie agit entre autres sur la peau, les muscles, les tendons et les ligaments (ces tissus sont appelés communément tissus mous) et vise une bonne santé (tant le bien-être physique que psychique).

Il est nécessaire de pouvoir confier son corps à une personne maîtrisant une pratique de massage afin que celle ci nous relaxe et remette en place ce qui à pu bouger. Il ne faut pas perdre de vue que par nous même et notre hygiène de vie nous favorisons grandement la souplesse de notre corps et la non tension de celui-ci. Le massage ne se fera donc qu’occasionnellement dans un but de relaxation ou après une période d’effort ou de fatigue. 

La réflexologie :

La réflexologie est une discipline médicale non conventionnelle, de type massage. Elle repose sur le postulat selon lequel chaque organe, glande, partie du corps ou fonction physiologique correspondrait à une zone ou un point sur les mains, les pieds ou les oreilles. Un toucher spécifique appliqué sur ces zones permettrait ainsi de localiser les tensions et de rétablir l’équilibre du corps. Pour ses praticiens, la réflexologie libérerait les facultés d’auto-guérison de l’organisme et permettrait de soulager divers troubles sans traitement médicamenteux. Cette technique manuelle se place dans une approche « énergétique » et globale du corps et s’apparente en cela au shiatsu, à l’acupuncture ou à l’ostéopathie.

Le reiki: 

Le Reiki (靈氣, 霊氣 ou 霊気, [ˌreɪki]) est une méthode de soins d’origine japonaise, basée sur des soins énergétiques par apposition des mains.

D’après ses praticiens, l’un des buts du Reiki est de soulager les souffrances, d’apporter un calme mental, une paix intérieure et un bien-être en général. Il se fonderait sur le concept du Taoïsme chinois Ch’i ainsi que celui du Zen et des Arts  japonais ki, « énergie universelle de vie » (l’équivalent du Ch’i chinois et du Ki japonais et le prâna dans la philosophie indienneCertains praticiens associent le Reiki à l’activation des 7 chakras qui est une conception issue du tantrayanaet du yoga traditionnel indien. Ce système de l’Inde est connu au Japon à travers le système bouddhiste, lequel s’appuie sur 5 centres subtils correspondant aux 5 éléments, et le Shintô/Taoïsme, comme l’acupuncture, sur un système de 3 centres subtils.

Je vous ai proposé à titre indicatif quelques exemples d’activités physique et soins du corps, il va de soit que l’on peut facilement en allonger la liste. L’important étant de savoir lier une activité qui convient avec notre recherche de connaissance de soi et de bien être. 

-La connaissance.

Voici ici un point primordial et la raison même de la création de ce blog. Nous sommes tous dotés d’une intelligence propre à nous instruire, à découvrir, analyser, comprendre et juger ce qui nous convient ou chúng tôi recherche permanente du bien être, du bien vivre dans sa partie personnelle a été faite par de nombreux philosophes, sages et autres personnages. Que l’on soit croyant ou non, cela n’empêche personne de trouver une voie de développement de soi afin d’éviter de tomber dans les pièges de son propre mental, de rééquilibrer celui-ci, si par le passé nous avons été victime de chúng tôi est dit que la psychologie est la entre autres pour soigner le mental, la recherche de son soi propre, cette voie vers l’éveil à soi nous apprend à ne pas être victime de son mental… La nuance est importante est les deux plans de travail ne s’opposent pas, bien au chúng tôi ce qui est de la religion quelle qu’elle soit, son essence est l’amour, le respect, la compassion. On conseille par ce biais d’aller dans un droit chemin pour plaire à Dieu au jour du jugement dernier ou pour trouver Dieu (ou le sacré)   en soi comme dans le bouddhisme. Vous trouverez une multitude de points communs comme de différences dans une multitude de religions. Croire est une chose, être en harmonie avec ce que l’on croit en est une autre… Je pense que sans avoir besoin d’être croyant on peut se poser des questions et savoir au moins être à l’écoute juste de ce qui existe à coup sur, soi-même. Dans une écoute juste, sans se faire avoir par les préjugés, les avis des autres et la mauvaise foi, on s’apercevra qu’il y a quelque chose d’incroyablement magique à la vie et qui se suffit à lui-même pour être dans une compréhension et un respect de l’essence de la vie.

Une chose va de soi et pourtant nous n’y prenons pas vraiment attention… Nous sommes tous issus de ce que je nomme l’étincelle primaire de la vie qui par son développement, bravant toutes les lois statistiques, à pouvoir faire ce qui est aujourd’hui, à réussit à nous faire, nous, au milieu d’une multitude de choses animées par cette même étincelle (arbre, être humain, animaux et bien plus encore).  En cela et si nous méditons là-dessus nous comprendrons entre autres que nous sommes à égalité devant la chance d’être là, vivant parmi le vivant. Un respect, une compassion et un amour s’imposera de lui-même lorsque ce fait nous sera pleinement conscient.

Pourquoi se croire meilleur?

Pourquoi rejeter untel ?

Pourquoi subir ?

Trouvons la liberté d’être, celle de comprendre que nous dépendons tous de facteurs faisant ce que nous sommes, de facteurs étant pour la grande majorité complètement indépendants de nos propres volontés. Ainsi on comprendra que chacun à son parcours remontant à bien loin et par conséquent ce n’est pas la personne uniquement par elle-même qui peut être à blâmer ou à louer mais un ensemble de causes indépendantes.

L’une de ses causes négatives est l’ignorance, on a peur de ce que l’on ne connaît pas et l’on cherche à se faire une idée, justifiant cette peur par l’autre ( idée qui sera forcément fausse mais qui sera la fondation d’une réflexion malheureuse…) plutôt que d’admettre que le peur vient de la non connaissance et que pour vaincre celle ci, il est nécessaire d’aller vers la découverte.

Le but de ce blog est donc de brasser largement ce qui peut servir de support à une meilleure connaissance de ce qui nous entoure pour ainsi mieux se connaître soi même, voir pour la quasi totalité des gens de se découvrir puisque l’introspection lorsqu’elle est pleinement décidée et exercée va forcément nous faire voir des choses insoupçonnées.

Le dernier point que je tiens à souligner est qu’il faut vouloir et savoir se renseigner, apprendre et comprendre ; mais qu’une fois que nous avons décidé de faire cette recherche intérieure, une fois que l’on sait qu’elle pratique va nous y aider, il est important de laisser tomber la quête de connaissance en ces pratiques et ne se consacrer qu’a sa propre recherche. Sinon on sera au mieux une formidable bibliothèque mais l’on n’aura rien compris vraiment de soi. La recherche intime se fait simplement…. sans chercher à savoir ce que l’on cherche… sans chercher à se prouver que l’on sait….en pratiquant simplement…

Pour ma part je n’ai rien d’un sage, je n’ai juste réussi qu’a passer d’un état bien médiocre à celui d’une joie de vivre vrai, d’un état négatif de ma vision du monde à celui bien positif et porteur pour mon entourage et ma personne. Cela est due à ma profonde envie de changer, à mes lectures, ma recherche possible d’un changement et d’une pratique simple et régulière, honnête avec moi même. Il est normal de vouloir partager cela et d’en faire témoignage car je ne peux que souhaiter cela à tous ceux qui souffrent non pas du monde comme on à vite tendance à le croire mais bien d’eux même. 

Amicalement.

Olivier.

La voie de la sagesse 2011

48.678501

2.559778

Le Chemin Vers L’écoute De Soi

Le chemin vers l’écoute de soi

Et si votre âme pouvait nous guider à chaque pas ? Et si elle pouvait nous apporter toutes les réponses dont nous avons besoin pour mener une vie plus épanouie ? Et si finalement, c’était elle notre meilleur guide ? Voici plusieurs clefs pour entreprendre le chemin vers l’écoute de soi.

Faites de la place dans votre esprit

Comment pouvons-nous écouter notre voix intérieure si le brouhaha incessant de nos pensées compulsives ne s’arrête pas ? Il faut tout d’abord être conscient, lorsque nous débutons un voyage intérieur, que certaines choses nous dépasseront, même si notre esprit aimerait tout appréhender et analyser. Ainsi, en lâchant prise sur ce que vous ne pouvez pas comprendre, vous vous autorisez à faire le silence en vous et à écouter cette petite voix qui connaît le chemin. Et vous le savez, sans ce précieux silence intérieur, impossible de faire taire vos pensées qui sont soit dans le passé, soit dans le futur, mais que très rarement dans l’instant présent. Nous pouvons même avoir tendance à accorder plus d’importance à ce que nous disent nos proches que notre propre voix intérieure, qui est pourtant notre meilleur guide ! Alors il est temps d’apaiser votre esprit et de diminuez vos pensées, afin de laisser la place à votre âme pour vous parler et communiquer avec vous.

Ecoutez les messages que vous envoie votre corps

En plus de communiquer avec vous par les pensées, votre âme se sert également de votre corps pour vous passer des messages. Vos perceptions, vos cinq sens… en étant à leur écoute, vous êtes également à l’écoute de votre âme. Par exemple, en étant attentif à vos perceptions auditives, visuelles, kinesthésiques, gustatives et olfactives vous développez votre écoute spirituelle. Vous ressentez des picotements dans les mains, votre coeur bat tout à coup plus vite, un frisson vous parcourt, vous avez une douleur récurrente… autant de sensations auxquelles vous devez prêter attention. Demandez-vous ce qui a provoqué cela, est-ce une action, une parole, quelque chose que vous avez vu, senti…? Entraînez-vous à prêter attention à ces messages subtils : en les écoutant, vous écoutez votre âme.

Faites-vous plaisir

Un des meilleurs guide dans la vie, c’est notre joie ! En effet, la joie nous mène simplement à notre intuition et à notre moi intérieur, sans chercher à tout analyser. Lorsque l’on s’amuse, on ose se tromper de chemin, et on ose également suivre ce qui fait sens pour nous. Ainsi, tout votre temps devrait être utilisé dans des choses qui vous rendent joyeux. Vous avez votre propre dialogue avec votre âme. Jouez avec elle et observez ce qui vous correspond le mieux. Comment faire ? Suivez simplement votre joie et ce qui vibre pour vous. Trouvez votre état ce flow. Faites appel à votre enfant intérieur. Que vous aimiez danser, regarder les étoiles, lire, écrire, courir, partager, construire… Faites-le ! C’est un formidable moyen de vous rapprocher de votre vérité intérieure.

Soyez un peu fou !

Oser croire en ses rêves, suivre son intuition et sortir de sa zone de confort, un cheminement qui demande du chúng tôi même une touche de folie ! En effet, si votre voix intérieure vous suggère de mettre fin à une relation que vous entretenez depuis de nombreuses années, ou encore de partir vous installer à 10 000 kms de chez vous, oserez-vous la suivre ? Suivre sa joie, c’est s’autoriser à vous laisser aller à l’inconnu et à lâcher vos attentes. C’est oser halluciner, en ayant confiance en vous-même et en la vie qui vous guide ! Il s’agit vraiment ici d’accepter de se laisser porter par la vie, de faire confiance en quelque chose que vous ne pouvez pas appréhender. Alors un pas à la fois, continuez d’ouvrir votre esprit pour halluciner un peu plus chaque jour… Il faut être un peu fou pour écouter son âme, mais encore une fois, c’est votre meilleur guide 🙂

Source :  www.divinelumiere.com

ABONNEZ-VOUS À NOTRE NEWSLETTER

*champs obligatoires

En cochant cette case, j’accepte explicitement que les informations personnelles renseignées ci-dessus soient utilisées pour me recontacter dans le cadre de la relation commerciale qui découle de ma demande

Comment Guérir Son Enfant Intérieur ?

Qu’est-ce que l’enfant intérieur ?

Les origines de l’enfant intérieur

C’est quoi l’enfant intérieur ?

L’ enfant intérieur vit en nous tout au long de notre existence. C’est un savant mélange entre le souvenir de l’ enfant qu’on a été, de l’ enfant qu’on a rêvé d’être et des événements marquants de notre vie, comme nous l’explique la psychologue Elisa Vernet. Stefanie Stahl, auteure de Connaître, aimer et guérir son enfant intérieur , nous précise également que l’enfant intérieur est une métaphore correspondant aux parties inconscientes de notre personnalité qui s’est forgée dans notre enfance. C’est pourquoi, comme elle le souligne à juste titre, “il existe aussi bien des parties positives et heureuses que des parties négatives et tristes de l’enfant intérieur”. Enfin, j’aime bien la vision de Charles Whitfield. Pour lui, l’enfant intérieur (ou enfant en soi), c’est “cette entité vivante, énergique, créatrice et comblée qui vibre en chacun de nous, c’est à dire notre Moi véritable, celui ou celle que nous sommes vraiment.” C’est beau, non ?

Famille dysfonctionnelle ou pas, il n’y a pas de parents parfaits donc pas d’ enfance parfaite… Peut-être avez-vous souffert de l’une ou plusieurs des 5 blessures qui empêchent d’être soi-même dont parle Lise Bourbeau. Si l’ enfant en vous est blessé, cela peut provoquer chez vous un sentiment de vide, des dépendances (alcool, drogue, dépendance affective…), des comportements agressifs, des troubles narcissiques, un problème de confiance, entre autres. Le petit enfant meurtri qui vit en vous a besoin de soins, d’amour, de sécurité et de reconnaissance pour libérer votre Moi véritable et vous permettre de sortir du mode victime. Prendre soin de votre enfant blessé vous permet de modifier vos comportements et d’améliorer vos relations. Comme le dit Isabelle Filliozat : “Quand une personne n’a pas su ou pas pu exprimer une émotion, cet affect réprimé cherche une issue. Toute situation, toute personne, qui rappelle de près ou de loin cette émotion ou l’événement qui l’a suscitée, réveille le passé.” En gros, vous êtes une véritable bombe à retardement ! Sans parler des répercussions possibles des émotions refoulées sur votre corps… Procurez-vous le Grand dictionnaire des malaises et maladies de Jacques Martel, vous comprendrez mieux de quoi je parle. N’oubliez pas enfin qu’un enfant joyeux vit aussi en vous. En vous reconnectant à lui, vous renouez avec votre joie de vivre, votre créativité, votre curiosité, votre spontanéité, votre insouciance, votre authenticité… Aimer votre enfant intérieur, c’est vous aimer vous-même, vous accepter pleinement, mais aussi vous respecter.

3 idées pour vous connecter à votre enfant intérieur

La méditation ou l’hypnose guidée

Les séances de méditation ou d’ hypnose guidée peuvent vous aider à entrer en contact avec votre enfant intérieur et à écouter ses souffrances intérieures. Vous en trouverez quantité en libre accès sur Youtube. Je vous laisse tester et voir celles qui vous conviennent le mieux. Les goûts et les couleurs… Personnellement, j’ai écouté plusieurs fois la méditation guidée Guérir son enfant intérieur que j’ai trouvée sur la chaîne Youtube de Noémie de Saint-Sernin, spécialiste des blessures du passé et coach en développement personnel. Elle m’a fait beaucoup pleurer la 1ère fois, mais je l’ai aussi beaucoup appréciée. Vous pouvez également télécharger gratuitement la méditation guidée La guérison de l’enfant intérieur sur le site d’ Isabelle Filliozat, spécialiste en parentalité positive dont je vous ai déjà parlé plusieurs fois sur le blog. Je vous invite enfin à relire mon article Se guérir des blessures du passé avec l’hypnose où j’avais testé en 2016 une séance d’hypnose guidée offerte par L’Académie Française de Formation (AFF).

La lettre

Dans Prendre soin de l’enfant intérieur, Thich Nhat Hanh suggère de vous remémorer des événements douloureux de votre enfance et de demander à l’ enfant en vous : “Qu’as-tu ressenti à ce moment-là ?” ou “Qu’attends-tu maintenant de l’adulte que tu es devenu ?”. Ecrivez ensuite tout ce qui se présente à vous sans réfléchir. Vous pouvez aussi lui demander pardon de l’avoir délaissé, lui dire que vous l’aimez et que dorénavant, vous serez là pour lui. Reconnaissez sa souffrance. Rassurez-le. Une fois terminée, lisez la lettre à haute voix et prêtez attention à ce que vous ressentez. Si besoin, pleurez avec votre enfant intérieur. Anne Cazaubon, dans la Chronique Antidote “Écrire une lettre à mon enfant intérieur” diffusée sur Europe 1 le 20 février 2018, propose quant à elle d’ écrire à vos parents. Une lettre qui commencera par ” ma chère maman et/ou mon cher papa “ où vous noterez des moments où vous ne vous êtes pas sentis écoutés ou soutenus. L’idée n’est pas de lire la lettre à vos parents ni de leur envoyer, mais de redonner le sourire à votre enfant intérieur blessé. L’adulte que vous êtes peut le protéger aujourd’hui et lui reconnaître son statut de victime. Vous pouvez brûler la lettre, la déchirer, la déposer sur une tombe ou l’enterrer.

Pour aller plus loin

Si tu me lis Corinne, tu vois, j’ai suivi tes judicieux conseils. Oui, j’ai médité et écouté mon enfant blessée. Je croyais pourtant l’avoir suffisamment apaisée avec la thérapie que j’avais entrepris l’année de mes 30 ans, mais fin 2018, un événement a ravivé des traumatismes de mon enfance, en particulier les blessures d’ injustice et de trahison. Ma 1ère réaction a été de claquer les portes du passé et de les refermer à double tour. Trop de colère et de tristesse. Pour me protéger, je me suis coupée illico presto de ceux qui avaient ravivé ma souffrance. Stratégie de défense oblige. Mais la fuite n’a pas été suffisante. Je me suis traînée une énorme fatigue jusqu’à fin janvier 2019. J’avais bien compris que si je voulais m’en sortir, j’allais devoir à nouveau faire face à mes vieux démons. Et c’est à ce moment-là que l’Univers m’a fait un petit clin d’oeil en m’offrant sur un plateau le livre Prendre soin de l’enfant intérieur de Thich Nhat Hanh le 9 février dernier (juste au cas où, j’imagine…). Alors que nous passions le weekend chez l’une des tantes de mon compagnon, il était là, posé en évidence sur un meuble, juste à côté du lit. On aurait dit qu’il m’attendait…

Sources

N.B : cet article contient des liens affiliés. Je participe au Programme Partenaires d’Amazon. Je touche donc une petite commission si vous achetez un produit sur ce site en cliquant sur l’un de mes liens. Ça ne change rien pour vous, mais de cette façon vous m’aidez à faire vivre mon blog. Merci par avance pour votre soutien !

Crédit photo image principale : Prostooleh/FreepikCrédit photo image lettre : chúng tôi photo image citation : Freepik

Cập nhật thông tin chi tiết về Retrouver Son Soi Supérieur Afin De Retrouver La Paix Intérieur trên website Duhocbluesky.edu.vn. Hy vọng nội dung bài viết sẽ đáp ứng được nhu cầu của bạn, chúng tôi sẽ thường xuyên cập nhật mới nội dung để bạn nhận được thông tin nhanh chóng và chính xác nhất. Chúc bạn một ngày tốt lành!